SUIVEZ-NOUS

National : Antoine Rabillard a signé

L’ancien footballeur de l’OM jouera pour Béziers cette saison. Un retour aux sources pour l’enfant du pays.

Parlez-nous de votre aventure avec l’OM…
J’ai quitté Béziers pour rejoindre les U19 de l’OM en 2016. J’y ai fait une bonne saison, avec une vingtaine de buts marqués. La deuxième année, en CFA2, a été plus compliquée en raison d’une grave blessure à une cheville qui m’a tenu éloigné des terrains pendant 4 à 5 mois, mais j’ai tout de même été conservé un an de plus. La saison suivante, en 2015-2016, à la trêve, j’ai été appelé par le coach Michel pour participer aux entraînements des pros. Ça s’est très bien passé et il m’a donné la chance de concrétiser mon rêve de toujours, jouer en pro à l’OM. Quelques mois à peine après avoir été au plus mal après ma blessure, c’était vraiment inespéré, exceptionnel… Je lui dois mille mercis.

Que s’est-il passé alors ?
Tout a changé, les entraîneurs, le projet de jeu. Je ne faisais plus forcément partie des plans. Béziers m’a demandé en prêt, mais cela n’a pas marché. À la fin de la saison, il me restait un an de contrat, mais pour ne pas jouer, cela ne servait à rien de rester. J’ai dû redescendre de mon nuage.

Que vous aura apporté ce passage à l’OM ?
De la rigueur tactique, un vrai professionnalisme à tous points de vue, y compris l’hygiène alimentaire. Côtoyer de très grands joueurs m’a aussi beaucoup appris, que ce soit sur moi ou sur les autres.

Qu’espérez-vous de ce retour à l’ASB ?
Retrouver le bonheur de jouer, des plaisirs simples. Un joueur n’existe qu’à travers le terrain, quand on ne joue pas, on n’est pas heureux. Je veux faire mes preuves ici. Je suis parti minot, je reviens avec un tout autre bagage, et je veux le montrer. Et je veux rendre à ce club tout ce qu’il m’a apporté, car c’est grâce à Béziers que j’ai pu vivre mon rêve et ces quatre années.

Comment s’est passé votre premier match face à Fabrègues mercredi ?
C’était le retour aux sources, et j’avais vraiment les crocs après ne pas avoir joué depuis longtemps. Cela m’a fait vraiment du bien de retrouver le chemin des filets. C’était aussi les retrouvailles avec Sauclières, mon stade, certains joueurs que je connaissais depuis la CFA…

Comment “sentez-vous” la saison à venir ?
Ce qui est sûr, c’est qu’il y a une très bonne ambiance. J’ai été très bien accueilli. Je pense que nous avons un groupe de qualité. Il nous reste dix jours de préparation à mettre à profit au maximum. Après nous verrons bien…