SUIVEZ-NOUS

Thierry Berthéas : « Amener les gardiens au plus haut niveau »

 
Il s’occupe des gardiens de l’AS Béziers avec passion et détermination depuis maintenant plusieurs années. Thierry Berthéas, l’un des grands artisans des très belles performances de Vincent Viot, Yan Marillat et Magno Novaes s’est confié sur ses joueurs, son rôle ou encore l’évolution de son travail avec la montée en Domino’s Ligue 2. Entretien…

VINCENT VIOT
Vincent, c’est un garçon qui est depuis un petit moment au club. C’est un gardien qui, initialement, avait déjà une bonne base technique. Depuis deux ou trois ans, on sent qu’il développe un gros potentiel. Vincent est quelqu’un qui a faim, qui a toujours envie de se dépasser. Quand on le fréquente au quotidien, on retient tout d’abord l’homme. Il est très respectueux, très travailleur, en plus de toutes ses qualités sportives. En tant qu’entraîneur des gardiens, quand les performances sont au rendez-vous, on est toujours satisfait. D’autant plus lorsque le joueur en question a de grandes qualités humaines.

MAGNO NOVAES
Magno est dans le défi. Il a vécu une période compliquée qu’il a parfaitement géré. Pourtant, dans ces circonstances, on peut parfois se poser des questions et se mettre à douter. Il a été extrêmement professionnel depuis sa blessure, c’est même surprenant de le voir déjà sur les terrains. Il faut être attentif pour bien gérer son retour, mais c’est clair qu’il a montré une sacrée dose de courage. Magno est quelqu’un de passionné, c’est toujours bien de voir que l’on peut être très professionnel sur le terrain mais également en dehors.

YAN MARILLAT
Yan est aujourd’hui privé de ce qu’il aime le plus. Il y a des fatalités dans la vie, il s’était déjà blessé contre Auxerre. Je n’ai aucun doute sur son retour, il va se battre. Yan est un garçon très talentueux, je suis persuadé qu’il va tout mettre en oeuvre pour revenir rapidement. Ce sera également à nous d’être bon dans l’accompagnement, cela fait aussi partie de mon rôle. En tout cas, on a hâte qu’il revienne le plus vite possible.

LE RÔLE D’ENTRAÎNEUR DES GARDIENS
Lorsque l’on occupe le poste d’entraîneur des gardiens, nous sommes là pour optimiser la performance. C’est la priorité. Mon rôle, c’est d’amener les gardiens au plus haut niveau. Donc si on y contribue, ça fait toujours plaisir. Ma grande satisfaction, au-delà de l’optimisation de la performance, c’est de voir des garçons bien dans leur tête et heureux sur le terrain. Sans oublier les jeunes gardiens qui progressent au contact des professionnels.

LA RELATION DE CONFIANCE AVEC SES GARDIENS
Je ne pourrais pas travailler autrement, tout simplement. Le point le plus important, c’est bien évidemment la performance. Mais je reste persuadé que cela ne peut se faire qu’à travers une relation de confiance, d’autant que nous formons un petit groupe, très resserré et avec une saine émulation. Nous prenons chaque jour beaucoup de plaisir à travailler ensemble, même si j’essaye dans le même temps de ne pas me couper du reste du groupe.

L’ÉVOLUTION AVEC LA MONTÉE EN DOMINO’S LIGUE 2
Il y a plus de pression, c’est évident. D’autant que lorsque tu es entraîneur des gardiens, tu as forcément tendance à te concentrer sur les performances de ton petit groupe, bien entendu sans occulter le reste de l’équipe. Ce qui est certain, c’est que c’est une expérience qui fait grandir, qui t’oblige à être toujours plus performant. C’est ce qui est enrichissant, même s’il est important de garder également beaucoup d’humilité. Tout peut aller très vite dans un sens comme dans l’autre. Personnellement, je suis quelqu’un de très perfectionniste. De toute manière, plus tu montes de niveau, plus tu dois monter en gamme. Il y a plus d’exigence, c’est normal. On se retrouve face à des détails sur lesquels il faut être encore plus attentif. Mais c’est justement ce qui fait grandir.

A lire également

  • Ville de Béziers
  • Agglomération Béziers Méditerranée
  • La Région Occitanie
  • Hérault Département
  • Angelotti
  • 1001 Interimair
  • EGF Electricite