SUIVEZ-NOUS

Féminines – Le bilan du début de saison de Joël Daugas

Après plusieurs semaines de compétition, l’heure est aux premiers bilans. Joël Daugas, entraîneur de l’équipe féminine, se confie sur cette entame de saison.

LE DÉBUT DE SAISON

Comptablement, il n’est pas bon avec un nul, deux défaites et une victoire en Coupe de France, même si nous avons rencontré des équipes qui finiront devant. En revanche, en termes de jeu, c’est beaucoup plus intéressant. Sur les deux défaites, il y a eu deux belles prestations avec une bonne maîtrise et de la qualité, mais un vrai manque au niveau de l’efficacité. C’est un problème que nous avions déjà la saison dernière. L’équipe a été ajustée avec l’arrivée de quelques joueuses, mais nous n’avons pas eu de véritables renforts en attaque. Si l’on doit résumer la situation, c’est très intéressant au niveau du jeu, ça l’est moins en ce qui concerne les résultats.

LES OBJECTIFS

C’est tout simplement le maintien, d’autant que ce sera beaucoup plus difficile de se maintenir avec la restructuration de la catégorie la saison prochaine, qui sera l’équivalent de la N3 pour les garçons, avec le besoin d’avoir un effectif important et de qualité, ainsi que des moyens financiers supplémentaires. Si nous ne sommes pas dans les cinq premiers en fin de saison, voire plus haut selon les relégations de D2, nous descendrons en R2. Nous allons donner notre maximum pour accrocher ce maintien. Et s’il y a une possibilité de se renforcer, nous tenterons de la saisir. Nous sommes dans une phase de transition pour le football féminin, avec un resserrement de l’élite tendant vers la performance. Il y aura peu ou pas de place dans cette nouvelle compétition pour les petits clubs sans moyens, ni structures.

LES PROCHAINES SEMAINES

Nous allons continuer à travailler. Pour le moment, le groupe arrive à travailler correctement. Malheureusement, tout cela peut parfois être instable, il peut y avoir chaque semaine des désistements. Quand il y a un résultat négatif, les filles peuvent avoir tendance à être moins impliquées. L’objectif, ce sera déjà de garder un groupe soudé, et ensuite de poursuivre ce travail de progression individuelle et collective. Si les résultats suivent, tant mieux. Surtout qu’il y a de la qualité dans l’équipe, nous sommes sur la continuité de la saison dernière. À nous de faire en sorte de continuer à avancer pour avoir des résultats.

LE DÉVELOPPEMENT DE LA SECTION FÉMININE

Déjà, il ne faut pas oublier que nous avons un frein géographique en étant positionnés entre Montpellier et Toulouse. C’est difficile de lutter quand on a des joueuses qui s’en vont faire leurs études à 18 ans. Nous devons proposer un projet plus ambitieux, par le biais de la section sportive pour les plus jeunes, et par des accompagnements professionnels ou formateurs pour les seniors. En tout cas, le club a fait des efforts en matière de structuration, nous avons des éducateurs diplômés pour chaque catégorie. J’espère que nous pourrons mettre en place une ligne de travail cohérente sur toutes les équipes, avec comme ambition d’alimenter l’équipe première. Si nous avons un peu de moyens et des jeunes du club de qualité, nous pourrons faire de belles choses et poursuivre notre évolution. Sinon, il faudra accepter de faire de la compétition à un niveau inférieur. Aujourd’hui, nous avons une centaine de filles à tous les niveaux, ce qui représente environ 25% des licenciés (joueurs). Il faut continuer à avancer.

A lire également

  • Ville de Béziers
  • Agglomération Béziers Méditerranée
  • La Région Occitanie
  • Hérault Département
  • Angelotti
  • 1001 Interimair
  • EGF Electricite